lundi 28 mai 2018

Le crâne de Cherrueix

Un crâne humain ou plus exactement une écaille occipitale est visible sur le pignon de la chapelle sud de l'église Notre Dame de Cherrueix, Le fait est attesté, Danièle l'a vu et me l'a montré. D'où vient-il?


Un groupe de PP-istes a séjourné là en 2015 mais interrogés en 2018 ils ont indiqué qu'aucun membre de leur groupe n'a été tué et personne ne leur connait d’ennemi, ils prétendent même ne pas connaître ce crâne.
Heureusement l'archéologie les met hors de cause : cette chapelle seigneuriale aurait été édifiée au XIVème .
Une notice à l'intérieur de l'église évoque un fort normand établi avant l'édification  de l'édifice au XIème (ils ne connaissaient pas alors la frontière du Couesnon). Ce fort de pillards était orné de la tête de leurs ennemis; ce n'était pas encore les édificateurs de l'abbaye aux dames de Caen ni la source des splendeurs gothiques "plantagenets" que nous avons admirées à Angers (abbatiale Saint Serge)!





Ce rite cannibale ou presque nous parait lointain mais, notre oiseau Emmanuelle peut en témoigner, à Saint Riquier dans la Somme sont exposés le crâne de Riquier et de quelques uns de ses collègues.





La notice de Cherrueix suggère que telle pourrait être l'origine normande de cet élément du mortier du mur.
Si c'est vrai et non une hypothèse "romantique" ce serait un élément de réemploi, le bâti étant daté du XIVème.

Ces éléments historiques et archéologiques permettent heureusement de disculper nos chasseurs de petit patrimoine.


1 commentaire: